MUSEE DES BEAUX ARTS DE NICE
Constitution des collections

Les plus anciennes donations sont celles de H. Defly avec des œuvres de l’Ecole Italienne et du notaire lyonnais Fabre.
En 1903, le musée s’enrichit de la collection considérable de Fanny Trachel. En 1912, Madame Félix Ziem donne une importante série de tableaux de son époux, comprenant des centaines de pièces .
Un fonds d’estampes se constitue incluant des eaux-fortes de Jacques Callot et un tirage des 80 planches des Caprices de Goya . Le baron et la baronne Vitta qui offrent en 1925-27 plus de 300 œuvres de Jules Chéret et d’Extrême-Orient. Maurice Fenaille, membre de l’Institut est également l’un des grands fondateurs et donateurs du musée.
Madame Clémént-Carpeaux, qui, avec le don d’un magnifique ensemble d’œuvres de son père, permet la création de la quatrième collection publique française des œuvres de Jean-Baptiste Carpeaux.
Mademoiselle Zillhardt, donne des œuvres de Louise Breslau , tandis que de nombreux dépôts de l’Etat ne cessent d’enrichir le musée.
Durant la seconde guerre mondiale, les chefs d’œuvre du musée sont évacués vers le château de Verignon (Var). Le musée rouvre ses portes le 9 novembre 1945.
Après la seconde guerre mondiale, les collections connaissent de nouveaux enrichissements. Tout d’abord les verreries de Maurice Marinot, offerts par sa fille, Florence ou les dessins de Natoire du legs Saramito.
En 1972, la famille de Gustav-Adolf Mossa donne une quantité impressionnante de ses œuvres, toutes de qualité .
En 1977, le musée reçoit en dépôt un ensemble de dessins et aquarelles de Raoul Dufy qui enrichissent le don de 1955 et le legs de 1962 d’Emilienne Dufy.
Les acquisitions se poursuivent : avec les œuvres de Marie Laurencin , Chagall et de Dufy léguées en 1976 par M. Kahn ; des achats de la Ville de Nice (avec l’aide de l’Etat et de la Société des Amis des Musées de Nice) : Jean-Baptiste Van Loo , Van Somer , Bonnard.
Le legs de peinture nordique du XVIIe siècle effectué par Aline Avigdor d’Acquaviva en 1995 constitue un enrichissement essentiel pour les collections du musée. Plus récemment, en 1999, le musée reçoit un nouvel ensemble de peinture et d’aquarelles du XIXe et XXe siècle grâce au legs d’ Ethel Messiah .
En 2003, le musée recoit la donation de Mme François de Tarnowsky des oeuvres de son père Michel de Tarnowsky de 75 sculptures. La Ville fait l’acquisition de deux aquarelles de Gustav-Adolf Mossa : Faust au Jardin de Gretchen, 1913 et Salomé, 1908.

retour